Partagez | 
 

 Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 13 Avr - 22:07

Rappel du premier message :

Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

Un an c'était déjà écoulé sans que je ne me rende vraiment compte. Cela faisait presque deux ans que j'étais au service de M. Darsang. Presque deux ans que j'étais tombée folle amoureuse de lui et plus d'un an que je lui ai déclaré ma flamme. Au début je pensais que mon amour ne durerais pas, surtout après qu'il m'ai rejeté. Comme j'avais tord. Chaque jour que je passe à ses côtés je sens que mes sentiments brûlent d'une nouvelle flamme, plus grande encore.

Je ne pouvais plus fermer les yeux sans me voir vêtu d'une belle robe blanche, avançant le long d'une allée, et au bout de celle-ci se trouve Nekëlvesk, plus beau que jamais.

En l'espace d'un an nous nous sommes encore plus rapprochés lui et moi. Au début c'était à peine si on s'embrasser. Maintenant je me blotti tout le temps contre lui, je lui tiens la main, je m'assoie même sur ses genoux. Vu de l’extérieur on ressemble à un couple totalement banale. Bien que les initiatives viennent surtout de moi, mais ça n'a pas l'air de le déranger.

Aujourd'hui était un grand jour. C'était le jour ou Nekëlvesk allait rencontrer la mafia pour la dernière fois. Il allait leur remettre la somme manquante pour finir de rembourser sa dette envers eux. J'étais tellement contente que tout ça prenne fin que je m'étais levée aux aurores pour cuisiner un petit-déjeuné grandiose à mon bien aimé. Je devrais peut être éviter de trop le dorloter en lui amenant le petit déj' au lit mais c'est plus fort que moi, j'adore jouer les mères poules.

Il avait insisté pour que je reste à la maison à l'attendre. Il ne voulait pas que je m'expose à nouveau au danger. Se qui n'était pas pour me rassurer. Je n'aimais pas l'idée de le laisser y aller seul mais il ne m'avais pas laissé le choix.

Cela faisait maintenant plusieurs heures que je l'attendais, assise sur la dernière marche de l'escalier, devant la porte d'entrée, à me ronger les ongles et en serrant ma peluche dans mes bras.

Je me faisais beaucoup de soucis. Il avait dit qu'il ferait au plus vite. De peur qu'il lui soit arrivé quelque chose je me lève et me décide à aller le chercher. A peine j'eu le temps de faire un pas vers la porte que celle-ci s'ouvrit laissant apparaître mon cher et tendre.

Je n'entends pas une seconde de plus avant de me jeter à son cou et de le harceler de questions.

- Alors ? Alors ? Raconte ! Comment ça c'est passé ? Tout est réglé ? Il ne t'on pas fait de mal rassure moi ?


Je fini par le lâcher histoire de le laisser un peu respirer.

- Il faut fixer une date pour le mariage ! Je veux m'occuper des préparatifs ! Et puis ma robe j'aurais voulu la faire faire sur mesure ! Bon ça va nous coûter beaucoup d'argent mais rien n'est trop beau pour notre amour non ?

Je le regardais de mes deux iris bleues pétillantes, un sourire radieux sur les lèvres.

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 11 Mai - 17:41


- Avant de penser aux préparatifs du mariage je me disais qu'il serait important de fêter nos fiançailles tu ne penses pas ? On devrait inviter les représentants des autres maisons, ça te permettra de voire comment je me comporte avec les gens de la "haute société". Et puis même si les Darsang ne m'aime pas peut être que ça sera différent avec eux, il me suffira de porter un décolleté pour me les mettre dans la poche de toute façon.

Même si l'idée qu'elle s'exhibe aurait dû lui plaire moyennement, Nekëlvesk sourit. C'était quand Aisuko parlait comme cela qu'il la préférait. Et puis, avoir jolie femme était toujours une bonne chose quand on est haut-placé ; elle était hautement qualifiée dans ce domaine. Et si les autres pouvaient jalouser les Darsang d'avoir pour les représenter une créature aussi désirable, c'était encore mieux. Puis elle n'était pas stupide, ce n'était pas négligeable non plus. Il ricana.

- Différent avec eux ? Je ne doute pas que ton décolleté fasse forte impression, mais rien que parce que tu fais partie d'une autre maison que la leur, ils te détestent avant de t'avoir vue. On se méprise tous entre nous, et s'il y a une famille contre laquelle toutes les autres se ligueraient, c'est celle des Darsang. Eh, désolé, tu as mal choisi ton camp.

Il se redressa et se rapprocha un peu d'elle, se positionnant dans un angle qui rendait son regard plus accessible au sien. Il aimait bien regarder les gens dans les yeux quand il leur parlait. Il croisa les mains :

- En revanche, l'idée d'organiser nos fiançailles est bonne. très bonne, même. Et puis, cela ne demanderait pas tant de travail : nous pouvons organiser cela dans la semaine, qu'en penses-tu ? je te présenterai nos ennemis et t'expliquerai ce que tu as à savoir ; cela te sera plus qu'utile, quand tu endosseras tes futures responsabilités. Et surtout, tâche d'afficher un beau sourire quand on y sera.

Il était emballé par l'idée, vraiment. Quand il disait qu'elle n'était pas stupide ! Il n'avait guère songé à une telle chose. Même si la réception ressemblerait plus à un conseil de guerre qu'à un fête, elle n'en serait pas moins enrichissante - et même plus. Un excellent entraînement pour la future maîtresse des Darsang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 11 Mai - 18:47

Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

Et c'est ainsi que deux semaines plus tard la réception allait avoir lieu. Durant ces deux semaines j'avais amplement eu le temps de me remettre de ma maladie ainsi que de me préparer à cette soirée. J'avais passé bon nombres de mes journées dans la bibliothèque à lire des livres tels que "La politiques pour les nuls" et "Parler en langage soutenu". J'étais devenue incollable sur les histoires de toutes les grandes familles et j'avais acquis le bon parlé d'une femme de la haute société. Je m'amusais même à parler ainsi avec Nekëlvesk pour m'entraîner. Bien que je trouverais ça barbant de m'exprimer ainsi quotidiennement.

Alors que j'étais vêtu d'une de mes tenues habituelles, j'attendais que Nekëlvesk vienne me chercher pour me présenter à ses invités et ainsi révéler l'identité de sa fameuse fiancé. Etant beaucoup trop curieuse j'étais déjà descendu pour jeter un oeil aux gens présent dans la salle de réception. Ce manoir n'avait absolument aucun secret pour moi ce qui me permit de me faufiler sans me faire remarquer. Il y avait tous les gens important de la ville. J'avais eu le temps de reconnaître certains visages que j'avais vu dans des bouquins, de quoi me donner le trac.

Soudain l'on toqua et je perçue Rosita rentrer dans la chambre, elle fut étonner en me voyant.

- Rassure moi Aisuko tu n'as pas l'intention de te présenter comme ça ? La première impression et la plus importante tu sais !

Je regarde mes vêtements une seconde. Quel est le problème ? Je suis pas bien habillée comme ça ? Avant même que je n'eu le temps d'ouvrir la bouche elle commença à s'affairer autour de moi.

- Laisse moi faire ! Tu vas être magnifique !


Je soupire et me résigne à la laisser faire. Elle me fit donc enfiler une robe que je trouvais scandaleusement longue avant d'en serrer le corsage sans aucun ménagement, me coupant la respiration.

Une fois cette séance de torture fini, lorsque je m'aperçue dans le miroir je n'en cru pas mes yeux. C'était moi ça ? Je ne me pensais pas capable d'avoir autant de... Classe.

J'étais vêtu d'une longue robe pourpre, drapé qui épousait parfaitement mes courbes. Le corsage de la robe m'affinait davantage la taille. J'avais la poitrine relativement dégagée ainsi que les épaules, habillés par deux fines manches tombantes juste en dessous de celles-ci. Un collier de perles habillait mon cou et mes cheveux étaient relevés en un magnifique chignon, laissant quand même la liberté à quelques unes de mes mèches blondes. Quand à mon maquillage il était beaucoup plus léger que se que j'avais l'habitude de faire, mais il arrivait quand même à mettre mon visage en valeur.

Je tente de faire quelques pas avec mes nouveau escarpin, de la même couleur que ma robe. Ils n'étaient pas énormément confortables, mais j'étais trop concentrée sur ma respiration bridée par mon corsage, pour penser à la douleur. Je me tourne vers Rosita.

- Je crois que tu as fait du bon travail, mais tu es sûre que Nekëlvesk va me reconnaître ? Et puis d'où tu sors cette robe et ces chaussures d'ailleurs ?

Elle me sourie visiblement satisfaite du résultat.

- M. Darsang m'a chargé de t'acheter des vêtements adéquates. Monsieur devait se douter que tu n'avais rien à te mettre pour l'occasion.

Je voie. Je suppose que je vais devoir l'en remercier. Je soupire à nouveau. Être la future femme d'un des chefs des grandes familles n'était pas facile tout les jours, j'espère que je ferais bonne impression... Il n'y a pas de raison de tout façon ! Après que Rosita m'ait indiqué que Nekëlvesk m'attendait dans le couloir je décide d'aller le rejoindre, tandis qu'elle finissait de ranger quelques affaires. Je ferme la porte derrière moi et lui fait face timidement, lui aussi c'était mit sur son 31 pour l'occasion. Je lui fait un faible sourire les joues rougissantes.

- Comment tu me trouves ? Je me sens un peu ridicule... Dis-je en replaçant une de mes mèche derrière mon oreille. En tout cas merci pour la robe et les chaussures... Et le collier aussi. Je tripote le dit collier de perles du bout des doigts, visiblement stressée.

Mon coeur tambourinait dans ma poitrine. J'étais stressé de l'opinion qu'allait avoir nos invités sur moi. Je priais intérieurement d'avoir la prestance et l'allure que l'on attendait de la future femme de Nekëlvesk Narcosk Darsang.

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 11 Mai - 20:42


Bien, aujourd'hui, on ne riait pas. En effet, la réception organisée en l'honneur de ses fiançailles allait avoir lieu, et Nekëlvesk avait pris soin d'inviter toutes les personnes importantes de la ville. La préparation de cette soirée avait pris deux semaines - ce qui, en soi, pour une réception mondaine, restait plutôt rapide - et même si tout était censé bien se passer, il appréhendait un peu. Juste un peu. Ce n'était pas habituel, et il connaissait la cause de ce petit noeud à l'estomac : annoncer ce mariage à venir comme un événement important, car c'en était un, lui donnait encore une toute autre dimension. Il allait le faire. Ils allaient le faire. Se marier. Vraiment ? Il semblait que oui. Comme c'était étrange.

Nekëlvesk, en public, ne se présentait jamais sous sa véritable apparence. Il se regardait dans le miroir, totalement métamorphosé. Les yeux verts clairs, les cheveux bruns, un peu plus longs et coiffés en arrière, il avait gardé le teint clair mais moins charbonneux, avec plus de couleurs sur les joues. Comme il aimait cela, ses mains et ses oreilles étaient ornées d'encore plus de bijoux que d'habitude, et comme il savait qu'Aisuko aurait râlé, il avait renoncé à plus de fantaisie et s'était habillé de manière classe, sans plus d'extravagance. Habituellement, il serait apparu en toge et turban, ou quelque chose du genre, de plus mystique. Il tira sur sa pipe à opium. Quoi que sa future femme aurait pu lui dire, cet accessoire-là ne le quitterait pas, par contre. Et puis, comme il changeait de visage à chaque soirée, c'était le seul moyen que possédaient ses invités pour le reconnaître, puisqu'il ne manquait jamais de l'avoir à la main.

Nekëlvesk, armé de sa canne-épée, se déplaça jusqu'à la chambre à l'intérieur de laquelle se préparait la jeune femme. Elle n'était pas encore là, mais les invités si, et il espérait qu'elle se donne la peine de se dépêcher. Il avait envoyé Rosita, la servante qui semblait porter un certaine affection réciproque à Aisuko, chercher de quoi vêtir sa femme, car il savait qu'elle risquait fortement de ne pas bien gérer cette partie-là du travail.
Enfin elle sortit, et le moins que l'on puis dire, c'est qu'il ne fut pas déçue. Le vêtement lui seyait à merveille, comme tout le reste. C'était impressionnant, et sans être vulgaire, elle restait tout à fait aguicheuse. Parfait ! Il prit note intérieurement de songer à récompenser la servante pour son bon goût. Il n'avait aucune idée de comment avait pu s'habiller Aisuko avant d'être reprise, mais Rosita avait probablement sauvé leur réputation.

- Comment tu me trouves ? Je me sens un peu ridicule...  En tout cas merci pour la robe et les chaussures... Et le collier aussi.

Il lui sourit et écarta d'un geste délicat sa main qui tripotait le collier.

- Ridicule ? Enfin Aisuko, c'est somptueux ! Ne touche pas le collier, c'est fragile, ces choses-là. Tiens-toi bien droite et ce sera parfait. Rosita a l'oeil, cette tenue te va à ravir.

Et il était sincère. Il la gratifia de quelques conseils supplémentaires, et enfin, l'invita à descendre les escaliers. Quelques regards se tournèrent vers eux, mais pour la plupart on ne les remarqua pas. On était soit absorbé dans une conversation, soit occupé à écouter le petit quatuor qui jouait, ou bien de vaquer à il ne savait quelle occupation. Quand ils furent en bas, Nekêlvesk tapa dans ses mains et éleva la voix bien fort :

- Votre attention je vous prie ! Bienvenue à vous tous au manoir Darsang ! Pour la plupart, vous me connaissez, bien évidemment - je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, de toute façon. Vous avez été informés du pourquoi de cette réception : nous célébrons nos fiançailles, à ma future femme et moi. Laissez-moi l'honneur de vous présenter Aisuko Atsaka Darsang, future cheffe de la famille de son nom.

Il y eut un silence alors que tous les regards se posaient sur la jeune femme en question. Nekëlvek crut en apercevoir quelques admiratifs et s'en satisfit grandement. Il se racla la gorge.

- Je serais bien aimable de vous demander quelques applaudissements

L'assemblée s'exécuta, il hocha vaguement la tête d'un air entendu. Il se pencha légèrement vers Aisuko pour lui demander à demi-voix :

- Pas trop stressée ? Hum, dis-moi, j'avais pensé à quelque chose...

Un sourire espiègle, presque enfantin - c'était surprenant - se dessina sur son visage.

- Ces soirées sont ennuyeuses, et je suis connu comme un excentrique. Ma femme ne peut pas se contenter d'être jolie et de sourire à l'assemblée, je me disais que tu pourrais leur montrer tes talents musicaux. Tu sais, avec l'instrument qui fait beaucoup de bruit.

Il ne se souvenait plus du nom de cette étrange machine, mais il aurait été ravi de choquer les tympans délicats de ses nobles congénères. Par ailleurs, comme il avait prévu de demander à Aisuko une petite prestation musicale, il avait fait installer dans un coin de la pièce, un peu à l'abri des regards, l'empli et l'instrument. Elle pouvait toujours refuser, mais si une femme devait se donner en spectacle, c'était bien celle de Nekëlvesk Narcosk Darsang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 11 Mai - 22:36

Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

L'idée de Nekëlvesk me choqua un instant avant de me faire sourire. Je réfléchis donc à sa proposition, oubliant totalement l'assemblé qui se trouvait autour de moi. J'avoue que briser l'ambiance de ces gros bourges coincés du cul avec le doux son de ma guitare électrique serait comme réaliser un rêve pour moi. Mais moi qui me suis tant forcée à essayer de faire bonne impression est-ce que je peux vraiment me le permettre ? ... Après tout de quoi la femme de dieu ne peut pas se permettre !

Je glisse doucement à Nekëlvesk avec le même air enfantin sur le visage.

- Je pensais que tu ne me le proposerais jamais.

Sous les regards un peu décontenancé de nos invités je me téléporte à côté de mon instrument me saisissant du micro au passage. Je fis un sourire des plus innocent et angélique à l'assemblé. Mon stress venait de redescendre. J'étais de nouveau dans mon monde.

- Permettez moi de vous interpréter une douce chanson d'amour en l'honneur de mon futur époux.


Niveau chanson d'amour il allait être servit. Sans plus attendre j'attrape mon instrument et gratte mes premier accords, faisant résonner les basses de mon empli dans toute la salle.

"Sometimes I feel I've got to
Run away I've got to
Get away
From the pain that you drive into the heart of me
The love we share
Seems to go nowhere
I've lost my lights
I toss and turn I can't sleep at night [...]"


Spoiler:
 

Je fais alors résonner ma douce voix entrecoupée des violentes notes de ma guitare électrique. Plus la chanson avançait plus ma voix devenait rauque et criarde. Malgré ça j'arrivais quand même à garder quelque chose d'assez sexy et provoquant.

Je ne percevait même pas la foule. Je me fichais totalement de leur réaction. J'étais dans mon monde et je jouais et chantais pour moi et pour Nekëlvesk.

"Touch me baby, tainted love"

Mon interprétation se fini laissant simplement entendre l’écho des dernières notes de ma guitare. Me laissant seule face à tous ces gens qui faisaient des yeux ronds. Le stress commençait à me gagner à nouveau quand soudain j'entendis un applaudissement puis d'autres qui suivis bien que quelque peu réticent.

Je me contente de m'incliner légèrement avant de reprendre place aux côtés de mon futur mari qui semblait pour le moins ravis de ma prestation.

La soirée se déroulait à merveille. J'avais fait la connaissance de pleins d'hommes pour le moins charmants, quant à leurs femmes j'avais tantôt droit à des regards admiratifs, tantôt droit à de la jalousie. Mais ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude.

Nekëlvesk et moi discutions avec un couple depuis un moment et j'avoue les trouver fort sympathique, bien que je devais me forcer à rigoler, ne comprenant pas vraiment leur humour. Je du m'excuser au près d'eux un moment pour aller aux toilettes.

En revenant un adorable petit garçon d'environ 10 ans me faisait face. Je m'accroupie légèrement pour me mettre à son niveau, afin d'écouter se qu'il veut me dire alors qu'il s'agrippait au bas de ma robe.

- Vous êtes très jolie Madame. Vous voulez bien être mon amoureuse ?

Je sourie attendrie pour les compliments de l'enfant. Je lui frotte affectueusement les cheveux.

- Eh bien, c'est très gentil de ta part, je trouve que tu es également un très beau garçon, mais avant de pouvoir être mon amoureux il va falloir que tu manges plus de soupe.
Je met ma main à côté de ma joue et  fais mine de lui murmurer quelque chose. Sache que tu risque d'avoir de la concurrence.

Le garçon secoua doucement la tête et me regarda avec des grands yeux pétillant de détermination.

- Je mangerais tout les bols de soupe et battrais tout les garçons du monde si il le faut !

- C'est un excellent état d'esprit ! Dis-je en riant doucement, attendrie.

Je discute un petit moment avec l'enfant. J'ai donc appris qu'il s'appelait Aaron et qu'il était le futur héritier des Whitewave, un très bon parti le gosse. Au cour de notre discussion nous avons était portés par nos pas sur le balcon. Nous contemplons donc la lune et les étoiles tout en dérivant sur des sujets plus sérieux.

Il m'avait confié qu'il avait beaucoup de poids sur les épaules quant au fait d'être le fils unique de la plus riche des trois familles. Il est vrai que pour un enfant de seulement une dizaine d'années ça doit être dur à supporter. Malgré son visage joufflu et son teint de porcelaine, à cet instant, il me semblait bien plus adulte qu'il en avait l'air. Il regardait fixement l'horizon de ses iris argentés, ses cheveux châtains secoués par le vent.

Quelques minutes plus tard Aaron s'écroula dans mes bras. Mon inquiétude disparu instantanément lorsque je me rendis compte qu'il était simplement plongé dans un profond sommeil. Pauvre enfant, son train de vie doit l'épuiser, il n'aura jamais le droit de vivre une enfance normal. Cette pensé me fit de la peine pour lui et me pinça le coeur.

Je le prend contre moi et retourne vers la salle de réception. Je cherche Nekëlvesk du regard et le retrouve justement en train de parler avec les parents d'Aaron. Je m'avance vers eux et ils posèrent sur l'enfant dans mes bras un regard inquiet.

- Ne vous inquiétez pas, il est simplement endormie. Le pauvre doit être épuisé de veiller aussi tard.


Je leurs fit mon plus beau sourire alors que sa mère le prit contre elle. Quelques minutes plus tard ils ont du finir par penser qu'il était belle et bien tard et après s'être excusé et nous avoir dit au revoir, ils sortirent du manoir.

Je soupire en les regardant partir.

- Pauvre petit... Je tourne la tête vers Nekëlvesk. Promet moi de ne pas donner autant de pression à nos futurs enfants s'il te plait...

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Lun 16 Mai - 21:29


Une fois la petite prestation d'Aisuko terminée, Nekëlvesk grandement satisfait et les oreilles de leurs convives secouées, la soirée reprit son cours normal. Il expliqua à sa compagne qui était qui, engagea la discussion avec les invités et la présenta à tout le monde. On parlait de choses frivoles et de politique, d'accords possibles, et bien entendu de ceux qui se trouvaient un peu trop loin pour entendre ce que l'on disait sur eux. Une réception mondaine classique, en somme. Plus tard, Aisuko disparut mystérieusement après avoir été aux toilettes, mais il ne s'inquiéta pas et poursuivit son papillonnage, se dirigeant d'invité en invité. On le félicitait pour ses fiançailles, mais il ne restait pas sans savoir qu'ils se demandaient surtout comme il avait trouvé une femme qui accepte de s'unir à lui. Son regard en accrocha un particulièrement familier : Melior, un ancien Darsang qui avait quitté la maison pour se lier à une Rensal de dix ans plus jeune que lui. Comme une fleur, il se pointa vers lui et lui colla un bon moment. Le pauvre garçon transpirait le malaise, et c'était tant mieux. Chez les Darsang, l'abandon n'était pas accepté, et la pilule passait très mal pour lui.

Quand il se fut lassé de martyriser ce pauvre garçon, il jeta son dévolu sur le couple Whitewave qui dirigeait cette grande famille. Habituellement, ils prenaient Nekëlvesk de très haut, mais paraissaient ce soir-là très détendus - s'étaient-ils aperçus qu'il était leur dieu et lui devaient le respect ? Hum, c'était peu probable, si belle eut été cette perspective. Il prit cependant un certain plaisir à discuter avec eux, même si c'était plutôt les écouter parler.

- Ne vous inquiétez pas, il est simplement endormie. Le pauvre doit être épuisé de veiller aussi tard.

Aisuko était de retour, un petit garçon dans les bras. Nekëlvesk mit quelques bonnes secondes à reconnaître le petit Aaron, qui avait bien grandi depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Diantre, il avait bien fait la nature : dire qu'il avait assisté à la naissance de cet enfant. Il se sentit vieux, d'un coup. Une poignées de minutes plus tard, les Whitewave décidèrent de se joindre à la plupart des autres convives et rentrèrent chez eux. La pièce semblait bien vide, d'un coup. Il allait se tourner vers Aisuko pour lui demander son ressenti par rapport à cette soirée, mais se surprit de sa mine triste.

- Pauvre petit... Promets-moi de ne pas donner autant de pression à nos futurs enfants s'il te plait...

Futurs enfants ? Il se sentit pâlir, mais fit de son mieux pour ne pas défaillir, concentré sur sa respiration. Evidemment, après le mariage, les enfants. Aisuko en voulait, il le savait. Mais chaque fois qu'il l'entendait exprimer ce désir, il se sentait tout chose. Dans un effort tout à fait volontaire, il saisit la main de sa compagne dans la sienne.

- De la pression ? Aisuko, nos enfants seront ceux de Dieu, ne l'oublie pas ! Ils seront traités en rois sinon rien.

Cela dit, ce n'était pas du pipeau. La progéniture de sa divine personne n'aurait d'autre choix que de finir pourrie gâtée, car elle le méritait. Des demis-dieux ne pouvaient se retrouver abaissés au niveau de simples enfants mortels, ce n'était même pas pensable. Et il faudrait les initier au culte de leur père, aussi.

- Par ailleurs, nous ne marchons pas par héritage comme les Whitewave. S'ils ne veulent pas prendre la relève, ils ne la prendront pas. Bien que j'aurai plus confiance en leur éducation qu'en celle de quelqu'un d'autre pour mener les Darsang vers la reconnaissance.

Il bailla.

- Et si nous allions nous coucher, Aisuko ? Nous avons encore le temps de parler d'enfants, après tout.

Il disait cela pour se rassurer, bien entendu, parce qu'il savait qu'ils ne l'avaient absolument pas, le temps. Aisuko n'était pas du genre patient, et il était mal vu, dans l'aristocratie, de ne pas faire naître de descendance dans un certain laps de temps après le mariage. Nekëlvesk voulait que sa maison retrouve du prestige : il était même prêt à faire ce sacrifice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Lun 16 Mai - 22:30


Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

- Et si nous allions nous coucher, Aisuko ? Nous avons encore le temps de parler d'enfants, après tout.

Je pousse un soupire en regardant nerveusement autour de moi, pour m'assurer que tout nos invités était bien partie et que les Darsang avaient regagnés leurs chambres. Nous étions seuls à présent.

- Ouais juste une seconde !


Je dégage du revers de la main une partie de la table qui contenait encore quelques amuses-bouches et des flûtes de champagnes, avant de m’asseoir sans ménagement sur la place que je venais de libérer. J'envoie valser mes escarpins sur le sol pour libérer mes pauvres pieds qui ont soufferts toute la soirée.

Je me débat quelques secondes avec mon corsage avant d'arriver à le desserrer, me détendant soudainement. Je détache ma crinière blonde d'un geste habile et attrape une bouteille de champagne encore à moitié pleine de mon autre main.

- Je vous prie d'excuser mes manières cher ami, mais jouer les grosses bourgeoises coincées du cul est plus épuisant qu'il n'y parait !
Déclarais-je à Nekëlvesk, les jambes croisées, assise sur la table et engloutissant le contenue de la bouteille d'une traite.

Je glousse et pose la bouteille désormais vide à côté de moi avant d'engloutir une partie de la nourriture qui se trouvait à ma portée. Je me suis retenue toute la soirée pour ne pas faire exploser mon corsage, maintenant j'avais les crocs.

Alors que je cherche du regard une bouteille qui pourrait contenir encore un peu d'alcool j'ébouriffe d'une main ma chevelure, encore trop bien coiffée à mon goût. Je savais bien qu'il devait en rester encore une ! Je me retrouve à quatre pattes sur la table à tendre le bras vers la dernière bouteille pleine. J'étais déjà à moitié ivre, il faut dire que pour me détendre lors de cette soirée j'ai vite arrêter de compter les flûtes de champagne que je me suis enfilées.

Cette bouteille là ne fit pas long feu non plus. Je regarde Nekëlvesk un sourire idiot sur les lèvres. L'effet de l'alcool me donnait le tournis et avait également le don de réveiller certaines pulsions sexuelles. Mon sourire idiot se fit rapidement lubrique alors que je matte ouvertement mon fiancé.

- Tu sais qu'à chaque fois que tu portes une chemise ça me donne envie de te l'arracher avec les dents ? Si on veut avoir des enfants un jour faudrait commencer à se mettre au boulot !

Je balaye l'autre moitié de la table avec les bras envoyant tout par terre sans la moindre gêne. toujours sur la table, Nekëlvesk se trouvant au bout j'avance vers lui à quatre pattes, sans cesser de le regarder avec envie.

- Tu ne trouves pas ça excitant l'idée qu'on puisse nous surprendre ? Lui déclarais-je sensuellement en me mordant la lèvre inférieur.

Une fois celui-ci à ma porté je l'attrape pour la cravate et l'embrasse passionnément. Je l'attire davantage à moi, pressant ma poitrine contre son corps. L'alcool me rendait vraiment incontrôlable.

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mer 18 Mai - 18:32


Bon, d'accord, Nekëlvesk avait délibérément laissé Aisuko s'enivrer à ce point, lui-même ayant pris place sur une chaise plus loin, devant une nouvelle pipe d'opium. Mais enfin, il ne pensait pas qu'elle en viendrait ainsi à perdre le contrôle d'elle-même. Il savait parfaitement que sobre, elle ne lui aurait jamais fait ce genre de proposition, du moins pas de cette façon. Et lui qui se sentait fatigué cinq minutes plus tôt, étrangement, se trouvait maintenant bien éveillé. Voilà un curieux dilemme qui se présentait à lui : il acceptait et prenait du bon temps, chose qu'il attendait depuis un bon moment, pour ensuite probablement subir le courroux de la jeune femme ; ou bien il pouvait se montrer honnête, agir en bon mari, et la repousser. Elle serait contente. Lui, un peu moins.

- Tu ne trouves pas ça excitant l'idée qu'on puisse nous surprendre ?


Oh, pas besoin de cette idée pour éveiller en lui des passions animales. Il se sentait frémir d'envie. Le baiser fougueux qui suivit cette réflexion ne l'aida pas à calmer ses ardeurs. Et comment eut-il pu résister ? Depuis combien de temps n'avait-il pas touché une femme ? Lui-même avait un peu bu, et ses gestes n'étaient plus aussi calculés qu'au début de la soirée. Cette chaleur qui se répandait en son corps entier l'enivrait plus encore que l'opium, répandait dan ses veines une sensation d'invulnérabilité délicieuse, une force qu'il ne se connaissait qu'au contact de la peau nue d'une dame. Tant pis pour la rancoeur qu'elle lui opposerait, il ne pouvait pas résister à l'appel de la chair.

Sans un mot il entreprit l'usuel rituel de caresses, baisers et chute de vêtements. Comme c'était délicieux, de répéter ces gestes ! Le temps d'une seconde, il avait été traversé d'une terrible appréhension : et s'il avait oublié ? Mais bien sûr, non. Ce ne sont pas des choses qui s'oublient. Il se le prouvait bien là. Excité au possible, il ne comptait pas perdre trop de temps en préliminaires : le but était si proche. Il accéléra un peu les choses, au dessus d'Aisuko, qui, allongée sur la table et toute pressée contre lui, intensifiait encore ses envies dévorantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Dim 22 Mai - 20:37

Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

Nekëlvesk juste au dessus de moi, nus l'un contre l'autre, je ne peux m'empêcher de m'enivrer de tous ces gestes et de toutes ces caresses qui, je dois le reconnaître, m'avaient inconsciemment beaucoup manqué. Je regarde intensément mon futur époux dans les yeux, un sourire joueur sur le visage. Je me mord la lèvre inférieur et susurre sensuellement à son oreille.

- Laisse mon d'abord satisfaire mon appétit de tigresse...

Sans même prendre la peine d'attendre sa réponse j'inverse les rôles et me retrouve en position dominante, au dessus de lui. Je lèche chaque recoin de son torse descendant dangereusement vers l'objet de mon désir. Je lance un regard en biais à Nekëlvesk pour savoir comment est-ce qu'il prenait mon initiative, avant de laper son membre gonflé, un sourire amusé dessiné sur mes lèvres.

Je commence des mouvements de vas et viens, sentant mon partenaire frémir et grogner au contact de ma langue et de mes lèvres. Au fond de moi, me sentant légèrement hésitante, je ne peux m'empêcher de lui lancer quelques regards pour savoir si je me débrouillais bien. Après tout c'était bien la première fois que je faisais ce genre de chose. L'alcool a beau me monter à la tête il ne fera pas pour autant de moi une experte.

Je plante mes ongles dans son joli petit postérieur et accélère un peu le rythme. Le sentant à bout je décide d'envisager l'idée d'arrêter de le faire languir et de passer à des choses un peu plus sérieuses. Je m'assoie à califourchon sur son torse et le fixe avec une lueur dominatrice, un sourire moqueur sur mon visage, tandis ce que je frotte mes fesses contre sa zone érogène.

- Dieu qui se laisse dominer par une simple mortelle ? Au final tu n'es pas bien différent des autres hommes, il me suffit de te faire tourner un peu la tête et je suis capable d'obtenir tout ce que je veux de toi...


Je ris suite à ma remarque légèrement acerbe. Je ne sais pas si c'était encore l'alcool qui parlait ou simplement l'envie de le provoquer pour qu'il se montre un peu plus violent avec moi. En tout cas se qui est sur c'est qu'il était plaisant de retrouver mon rôle de dominante provocatrice.

Je le fais légèrement rentrer en moi, avant de l'en faire sortir, bougeant habilement mes hanches et poussant de légers gémissements au contact de son membre gonflé. Je continue doucement mes mouvements, n'allant jamais jusqu'au bout. Je voulais encore le faire languir un peu et le provoquer. Je fixe Nekëlvesk avec un air de défi.

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Lun 23 Mai - 16:32


Aisuko semblait totalement libérée de ses terreurs, et bien que Nekëlvesk sentit que sa main n'était pas experte, il songea à la laisser plus souvent boire de l'alcool. Enivré, grisé par sensations et chaleurs qui, de concert montaient en lui, il se laissa totalement faire - et même avec plaisir, si l'on puis dire.
Et la voici, non sans une maligne satisfaction, qui s'amusait à tester ses limites. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Qu'il allait résister ? La vie l'avait dépouillé de toute timidité, de toute retenue depuis longtemps. Rien que pour la faire languir, cependant, il se contint. Car il n'avait pas de toute : tout indiquait qu'Aisuko avait au moins autant envie que lui qu'il vienne se lier à elle. Il la laissait mener son petit manège, et même s'il préférait que ce soit l'inverse, se laisser dominer avait parfois quelque chose de terriblement excitant - après tout, Aisuko se devait de devenir une femme de pouvoir, pourquoi pas transposer cela dans ce domaine ? De bon coeur, il se laissa faire, tout frémissant, comme liquide au contact de leurs deux intimités. Il n'avait pour l'instant pas relevé sa petite remarque, mais il était prêt à parier qu'elle ne regretterait pas la punition qu'il s'apprêtait à lui donner pour l'avoir comparé à un simple mortel.

Vint vite le moment où il n'y tint plus ; Nekëlvesk, emplit de cette énergie qui rendait les hommes très vigoureux dans des moments comme celui-ci, se redressa et attrapa la jeune femme par les hanches, avec une fermeté surprenante. Il s'introduisit presque totalement - du moins bien plus que ce qu'elle lui avait permis plus tôt - en elle non sans faire preuve du plaisir qu'il en tirait, et, avec force mouvements de reins, se satisfit des bonheurs qu'ils pouvaient lui apporter. Cela ne semblait pas tant déplaire que cela à sa partenaire, d'ailleurs. Elle réfléchirait à deux fois, la prochaine fois qu'elle voudrait refuser de s'offrir à lui. Poursuivant ses gestes, l'empêchant toujours de s'échapper, il entreprit de lui mordiller l'oreille et de laisser ses lèvres explorer cou, bouche, épaules, et tout ce qu'elles pouvaient atteindre de délicieux.

Dans un élan soudain, sans trop non plus s'embarrasser de la délicatesse, il la renversa dos sur la table et se pencha sur son oreille pour lui murmurer, avide :

- Comme tous les hommes ? Ma pauvre Aisuko, tu n'as pas dû expérimenter grand monde pour ne serait-ce qu'oser prononcer de telles paroles.

Puis il prit d'à nouveau se glisser en son sein, continuant ce qu'il avait débuté, ses mains dans les cheveux, sur les hanches, les jambes, et tout ce qui était à sa portée. Il comptait bien faire durer le moment, savourant chaque geste, chaque réaction de sa compagne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Aisuko Atsaka

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 12/03/2014
Age : 17

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Lun 23 Mai - 17:52

Aisuko Atsaka

« Traumatized by her mother's rape... »

Je ne pouvais pas m'empêcher de céder sous sa main experte. Nekëlvesk savait me faire ressentir des plaisirs dont je n'ai jusque là jamais connu l'existence. Gémissant sous ses mouvements et ses moindres caresses, je devais me faire violence pour éviter de hurler son nom et d'alerter les résidents du manoir.

Lorsqu'il me murmura ces paroles à l'oreille je ne pu retenir un délicieux frisson d’excitation. Je crispe mes doigts dans sa chevelure brune que j'aime tant, avant de me cambrer davantage, pour réduire encore plus l'écart qui ce trouve entre nos deux corps. J'étais totalement relâchée, pas comme notre première fois, où ma timidité m'avait empêcher de pleinement ressentir les sensations qu'il me procurait. Mais bon l'alcool devait y être pour beaucoup.

Je m'empare de ses lèvres avec fougue, après avoir titillé sa langue je mordille sa lèvre inférieur. Je le regarde droit dans les yeux, haletante, mon corps transpirant et frémissant de plaisir. Encore une fois il ne m'en fallu pas plus pour me noyer dans ses iris ébènes. Sentant le plaisir monter à son paroxysme, je ne pu retenir ces paroles.

- Je... Je t'ai..me... !

Je couine victime de cette vague de plaisir qui m'envahit, le sentant trembler et se déverser en moi. Il me fallu quelques minutes le temps de redescendre et que ma respiration se calme. Je n'attend pas une seconde de plus pour profiter du fait qu'il soit toujours au dessus de moi et le serrer des mes bras, enfouissant mon visage dans sa nuque.

***

Ce matin fut particulièrement dur. Blottie contre le dos de Nekëlvesk, on avait regagné la chambre après avoir jugé que la table de la salle de réception serait beaucoup moins confortable que notre lit. Je grogne en sentant les rayons du soleil - ayant réussi à se faufiler à travers le rideau - sur mon visage.

Je me redresse et me frotte machinalement la tête. J'ai mal au crâne. Tandis ce que j'essaye de recoller tout les morceaux je me rend compte d'a quel point j'ai forcé sur le champagne hier soir. Par contre le responsable de mes courbatures n'est pas l'alcool.

Je tourne un regard accusateur vers un Nekëlvesk, dormant paisiblement. Énervée je tire le draps de son côté, pour le découvrir et le réveiller. Je ne peux m'empêcher de râler tout en tentant de bouger sans trop forcer sur mes adducteurs.

- Merci pour les courbatures dieu du sexe ! Déclarais-je en laissant bien transparaître mon énervement dans ma voix.

Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekëlvesk N. Darsang
Admin
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 18
Localisation : Sous ton lit.

MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   Mar 24 Mai - 20:56

Rien de mieux qu'un sommeil paisible après une nuit comme celle-ci.
Paisible ? Ce ne fut pas le cas du réveil qu'Aisuko fit subir à Nekëlvesk. Ses couvertures arrachées, il se redressa en grommelant, d'emblée l'humeur mauvaise. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Elle ne lui faisait tout de même pas payer pour le soir dernier ? Diantre, pas dès le matin ! Que cette journée s'annonçait mauvaise. Sa compagne ne semblait pas moins indisposée.

- Merci pour les courbatures dieu du sexe !

Il ne savait guère s'il devait bien prendre ou non cette remarque. Après tout, elle y avait calé "Dieu" et "Sexe" dans la même phrase, avec même un "Merci". Adouci, il choisit finalement de ne pas s'en vexer et de se laisser porter par les louanges. Il s'étira - douloureusement, malheureusement pas à cause de l'exercice physique de la veille - et se pencha vers la jeune femme, son habituel sourire vite retrouvé :

- Après m'avoir fait patienter si longtemps, tu peux comprendre que j'avais certaines ardeurs à exprimer.

Décidé à lui rendre un compliment - il n'oubliait pas ses objectifs : faire quelques efforts - il poursuivit d'un air entendu :

- Je pense qu'avec un peu d'entraînement, tu pourrais devenir douée!

Un coup d'oeil jeté à l'horloge, et il alla pour s'habiller en vitesse. Le devoir l'attendait. Il manqua d'oublier mais déposa tout de même un baiser sur les lèvres de la jeune femme, et, armé de sa canne, quitta la chambre pour aller s'occuper d'autres affaires bien plus sérieuses, coeur et corps étrangement légers par rapport à d'habitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://locked.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour le meilleur et pour le pire. [Nekël'chou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'oscar de meilleure actrice pour Marion Cotillard
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» Pour le meilleur et pour le pire (PV : Joker)
» Apollon – dieu pour le meilleur et pour le pire
» Pour le meilleur et pour le pire [Hadès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fates of Time :: Les domaines :: Domaine Darsang-
Sauter vers: